Codex Studiosorum Bruxellensis
CAROLINE, LA PUTAIN
M: Air de cor
T: Marion de Mersan, 1770
Amis, amis, versez à boire, Versez à boir' et du bon vin, Tintin, tintin, tintain' et tintin. Je m'en vais vous conter l'histoire De Caroline, la putain Tintin, tintain' et tintin.
De volgende strofen worden op dezelfde wijze geconstrueerd.
Son pèr' était un machiniste Au théâtre de l'Odéon ... Sa mèr' était une fleuriste Qui vendait sa fleur en bouton ...
Elle perdit son pucelage Le jour d'sa premièr' communion, ... Avec un garçon de son âge Derrièr' les fortifications ...
À quatorz' ans, suçant les pines, Elle fit son éducation, ... À dix-huit ans, dans la débine, Elle s'engagea dans un boxon ...
À vingt-quatr' ans, sur ma parole, C'était une fière putain, ... Elle avait foutu la vérole Au trois quarts du Quartier Latin ...
Le marquis de la Couillemolle Lui fit bâtir une maison, ... À l'enseign' du "Morpion qui Vole", Une bell' enseign' pour un boxon ...
Elle voulut aller à Rome Pour recevoir l'absolution ... Le pape était fort bien à Rome, Mais il était dans un boxon ...
Et s'adressant au grand vicaire, Elle dit: "J'ai trop prêté mon con ... " "Si tu l'as tant prêté, ma chère, À moi aussi, prête-le donc ... "
En la serrant entre ses cuisses, Il lui donna l'absolution, ... Il attrapa la chaude-pisse Et trent'-six douzain's de morpions ...
Elle finit cette tourmente Entre les bras d'un marmiton ... Elle mourut la pin' au ventre Le con fendu jusqu'au menton ...
Et quand on la mit dans la bière, On vit pleurer tous ses morpions, ... Et quand on la mit dans la terre Ils entonnèr'nt cette chanson ...
Fout gevonden
Bezoek het forum om fouten te melden aan de redactieraad.
© Codexfonds 2008