Codex Studiosorum Bruxellensis
CHANSON DE BICÊTRE
Dit lied werd geschreven tussen 1846 en 1851. "L'hospice du Bicêtre" is een ziekenhuis in de Parijse randgemeente Kremlin-Bicêtre" (Val-de-Marne), gebouwd in 1632 als rusthuis voor de gepensioneerde en kreupele soldaten van Lodewijk XIII. Het was in het Bicêtre dat Dr. Guillotin in 1792 zijn "onthoofdingsmachine" uitvond en testte op de rijkelijk voorhanden zijnde lijken. Traditioneel werden veel Franse studentenliederen geschreven door geneeskundestudenten met wachtdienst in de ßalles de garde" van de vele Parijse "Hospices", en later verzameld in de "Chansons des salles de garde", vergelijkbaar met onze codex.
Dans ce Bicêtre où l'on s'embête, Loin de Paris que je regrette, J'ai bien souvent et longtemps médité Sur la vieilless' et la caducité. Or, écoutez ce refrain de Bicêtre, Cette leçon vous servira peut-être:
On n' peut pas bander toujours, Il faut jouir de ses roupettes, On n' peut pas bander toujours, Il faut jouir de ses amours.
D'un vieux, un jour je tenais la quéquette La sond' en main, de l'autre la cuvette, Pendant ce temps, mon esprit méditait, Ce que tout en bas une voix me disait: "Prenez bien soin de ces pauvres gogottes, Vous en viendrez à pisser sur vos bottes."
Idiot, fou, épileptique Sont des arguments sans réplique. Tout dépérit, le pauvre genr' humain N'a plus d'espoir que dans le carabin. Or, pour créer une race nouvelle, Jamais, enfants, ne mouchez la chandelle.
Quand la vieillesse trist' et caduque Vous foutra son pied sur la nuque, Quand votre vit à jamais désossé, Sur vos roustons, pendra flasqu' et glacé, Au mêm' instant, crachez au nez du traître, Répétez-lui ce refrain de Bicêtre:
À l'oeuvre donc, jeunes athlètes. Gaillardement, engrossez les fillettes, Baisez, foutez, ne craignez nul écueil. Quand on est jeun' il faut baiser à l'oeil. Avec le temps, Vénus devient avare. Aux pauvres vieux, le coup est cher ... et rare.
Fout gevonden
Bezoek het forum om fouten te melden aan de redactieraad.
© Codexfonds 2008