Codex Studiosorum Bruxellensis
LA FEMME DU ROULIER
Il est minuit, La femme du roulier S' en va de port' en port' De tavern' en taverne,
Pour chercher son mari, tireli, Avec une lanterne.
(BIS)
Madam' l'hôtesse, Où donc est mon mari? Ton mari est ici, Il est dans la soupente
Il y prend ses ébats, tirela, Avec notre servante.
(BIS)
Cochon d'mari, Pilier de cabaret, Ainsi tu fais la noce, Ainsi tu fais ripaille,
Pendant que tes enfants, tirelan, Sont couchés sur la paille.
(BIS)
Et toi la belle, Aux yeux de merlan frit, Tu m'as pris mon mari, Je vais te prendr' mesure
D'un' bell' culott' de peau, tirelo, Qui ne craint pas l'usure.
(BIS)
Tais-toi, ma femme, Tais-toi, tu me fais chier, Dans la bonne société, Est-ce ainsi qu'on s'comporte
J' te fous mon pied dans le cul, tirelu, Si tu n' prends pas la porte.
(BIS)
Pauvres enfants, Pauvres petits enfants, Plaignez votre destin Vous n'avez plus de père,
Je l'ai trouvé couché, Tirelé, Avec une autre mère.
(BIS)
Il a bien fait, Répondirent les enfants, D'aller tirer un coup Avec celle qu'il aime,
Et quand nous serons grands, tirelan, Nous ferons tous de même.
(BIS)
Cochons d'enfants, Dit la mère en courroux, Taisez vos gueules Vos propos m'exaspèrent
Vous serez tous cocus, tirelu, Comm' le fut votre père.
(BIS)
Fout gevonden
Bezoek het forum om fouten te melden aan de redactieraad.
© Codexfonds 2008