Codex Studiosorum Bruxellensis
LA FEMME DU VIDANGEUR
Andere titel: 'Le pendu'
Het laatste stukje van de strofe wordt u bespaard om ademhalingsmoeilijkheden te vermijden!
L'autre jour, l'idée m'est venue, Cré nom de dieu d'enculer un pendu! Le vent soufflant sur la potence, Voilà mon pendu qui s'balance Je n'ai pu l'enculer qu'en volant! Cré nom de dieu, on n'est jamais content.
La femme du vidangeur Préfère à toute odeur L'odeur de son amant Qu'elle aime éperdument. Il était deux amants Qui s'aimaient tendrement Qui faisaient par devant, par derrière Il était deux amants Qui s'aimaient tendrement Qui faisaient par derrière Ce qu'on fait par devant.
À baiser un con trop petit, On risque fort de s'écorcher le vit Mais quand le vagin est trop large, On ne sait pas où l'on décharge S' masturber n'est pas très élégant. Cré nom de dieu, on ne jouit jamais tant!
En arrivant au paradis, Je sentis se redresser mon long vit. J'ai baisé saint Michel l'archange, La sainte vierge et tous les anges. Si l' bon dieu n' s'était pas cavalé Cré nom de dieu, je l'aurais enculé!
Fout gevonden
Bezoek het forum om fouten te melden aan de redactieraad.
© Codexfonds 2008