Codex Studiosorum Bruxellensis
La marche des étudiants
T: Paul Vanderborght, 1919
M: 'Les Gueux'
Nous sommes ceux qu'anime la folie Et qui s'en vont ivres de liberté; Nous faisons guerr' à la mélancolie Ou la cachons sous des cris de gaieté. Bourgeois sans feu, votre vie est banale: Les préjugés guident vos fronts tremblants;
Chez nous, l'on a l'humeur paradoxale, Le coeur léger, et le gosier brûlant.
(BIS)
Des vieux gaulois nous gardons la mémoire En les chantant perchés sur nos tonneaux; Si le bourgeois veut nous payer à boire, Nous le suivrons jusqu'au fond des caveaux. Fraternité, tu nais entre les verres; Ami, buvons à la Fraternité!
Haro! Haro sur les mines sévères! Pourquoi Bacchus n'est-il pas député?
(BIS)
Si nous avons parfois la bourse plate, Nous possédons bien des coeurs de trottins; Car, en amour, nous sommes des pirates Braquant partout leurs regards assassins. Souvent, pourtant, nous devons en rabattre De nos grands airs de riche Don Juan:
Dans les bouquins nous allons nous ébattre Pour oublier les suppôts de Satan.
(BIS)
Quand nous serons amis de doctes sages, Nous sourirons doucement au passé En regrettant, malgré tout, ce bel âge D'enthousiasme à jamais effacé. Alors, tirant sur nos vieilles bouffardes, Nous redirons à mi-voix nos chansons;
Elles étaient peut-être un peu gaillardes, Mais on hurlait si bien à l'unisson!
(BIS)
Fout gevonden
Bezoek het forum om fouten te melden aan de redactieraad.
© Codexfonds 2008